FAITES UN DON POUR NOUS AIDER CLIQUEZ-ICI
"Le travail de l'équipe pluridisciplinaire, sa présence, sa patience m'ont permis de retrouver le goût d'exister", Fabienne D. (résidente ACT Poitiers)
MAS et ACT, des résidences adaptées
aux personnes atteintes de maladies chroniques invalidantes
Accueillir, accompagner, soigner
dans le respect et la solidarité
Une coordination médicale et psycho-sociale
mobilisée autour du résident
Une « communauté de vie »
pour réapprendre à vivre et retrouver son autonomie
Le maintien des liens familiaux
dans des structures d’accueil agréées
"Il faut soigner les corps
et panser les blessures du cœur", Pierre Bolet, Fondateur de Cordia

Avoir de la vision pour prévoir,

Avoir du cœur pour vouloir,

Avoir du courage pour faire.

 

un outil d'aide a la décision : acx

pourquoi ? comment ?

de Jean-Luc Cousineau, Directeur.


Contexte de la démarche ACX pour notre association médico-social

Une obligation de performance s’impose depuis 4 ans par notre financeur, la sécurité sociale. S’ajoute à cela, un public accueilli de plus en plus complexes (pathologies multiples – problématiques sociales lourdes avec des troubles psychiatriques de plus en plus avérés. Faciliter un travail pluridisciplinaire dans un contexte complexe devient un impératif avec un paradoxe lié aux budgets contraints. Le postulat pour y parvenir :

Depuis 15 mois l’équipe pluridisciplinaire (soignants, travailleur sociaux, psychologues) de l’association médico-sociale Cordia utilise avec succès un outil d’aide à la décision dont le principe consiste à repérer puis à hiérarchiser les besoins en intégrant une variation du poids de celui-ci en fonction du temps qui passe. L’idée étant de répondre à la question : « par quoi commençons-nous ? ».

Cette plateforme informatique facilite le repérage des leviers mobilisables et le pouvoir d’agir des personnes suivies qui co-construisent le projet. Cette nouvelle approche de l’accompagnement préfigure un changement de paradigme dans la manière de procéder. La personne positionnée en tant qu’experte contribue en mode projet à l’élaboration d’un plan de travail limité dans le temps. Pour y parvenir, les interventions des professionnels ajoutent à leur humanité et à leur compétence initiale, des notions d’ingénierie qualité dans l’accompagnement des personnes suivies, co-actrices des processus.

Le pouvoir d’agir des personnes

Pour nous, aider c’est s’affranchir de la souffrance, de la galère « dans l’idée de s’affranchir », il y a l'idée de « franchir un obstacle ». Cet obstacle comprend à la fois des dimensions sociales et personnelles. Il nous revient donc de nous concentrer sur les capacités de la personne pouvant dépasser l’obstacle quelle que soit son origine et sa nature. Notre approche pragmatique, sans éluder l'importance de la réflexion sur les origines des problèmes sociaux, nous amène à nous concentrer sur ce qui constitue un obstacle au pouvoir d'agir actuel.

La plupart des personnes que nous accompagnons, traversent des périodes difficiles. En situation d’errance, ces personnes se confrontent de façon quotidienne à la gestion de situations imprévisibles et exigent de leur part le développement d’une compétence qu’ils nomment la débrouille : Où dormir ? Quoi manger ? Comment se procurer de l’argent, prendre soin de soi, gérer le traitement ? Quand ils le peuvent, ces situations font appellent aux capacités que l’on retrouve en situation d’apprentissage (anticiper, hiérarchiser, se situer dans l’espace…).

Comment révéler ici le pouvoir d’agir ?

Par un accompagnement progressif :
  • C’est d’abord l’histoire d’une rencontre, c’est en cours que, « chemin faisant », la réalité de l’accompagnement se constate. Constat de ne pas être seul et de la présence d’un désir ou d’un souhait de cheminer ensemble.

Dire le cheminement comme un moyen d’arriver pas à pas à un but ou des buts défini(s) ensemble.

Par un cadre et des repères :
  • Maintenir le rythme, il faut avancer pauses comprises ;
  • Volonté commune avec un dialogue constant.
  • Co-construire avec et accueillir et analyser l’erreur,
  • L’utilisation d’un outil « tiers ».

ACX


Après une série de rencontres, chaque professionnel (soin – psy – social) repère individuellement les besoins de la personne et valorise son poids de 1 à 5 (5 étant le besoin le plus important) qu’il note sous forme de « smiley ». Ces informations sont accessibles à distance via Internet ou en réseau. La personne est invitée à valoriser également ses besoins selon la même méthode sans connaître les valeurs des professionnels.

Ensuite grâce au logiciel, une comparaison des valeurs attribuées par chacun des professionnels et de la personne est effectuée. Le poids du besoin et sa variation dans le temps qui passe est pris en compte à l’aide de 3 algorithmes. Une hiérarchisation des besoins par les professionnels et les usagers est ainsi déterminée ; cette échelle favorise l’ordre des étapes indiquées sur la feuille de route ainsi créée. Elle sert de guidance, à la personne et à la structure médico-sociale accueillante. L’outil place l’usager en tant qu’acteur-expert de sa propre situation puisqu’il collabore à l’identification du poids de son besoin, il induit donc une autre, voire une nouvelle relation entre la structure d’accueil et lui.

Les réponses crées à partir de là permettent d’identifier les moyens nécessaires à mettre en œuvre.

La plateforme est applicable à d’autres types d’accompagnement (médico-sociaux, environnement scolaire,…).

Testé aussi dans le cadre d’appels à projets (DHIAL et 10 000 logements), nous avons pu développer  notre hypothèse de travail auprès de bailleurs sociaux. Les résultats sont très encourageants : sur 40 ménages suivis, plus de la moitié reprennent le paiement de leur loyer.

http://www.cordia.asso.fr/fr/cordia-conseil




Merci à notre partenaire :



Visionnez notre clip de présentation
:
 

NOS RESIDENCES D'ACCUEIL

» Des Appartements de Coordination Thérapeutique (ACT) à Paris, Tours, Poitiers et La Rochelle pour se reconstruire à son rythme

» Une Maison d'Accueil Spécialisée (MAS) à Paris pour apporter sérénité et bien-être

Témoignages

Témoignages de résidents

« Que du Bonheur,

Je pense bien sûr tout d’abord au Père Bolet qui a été à l’origine de l’Association Cordia.

Un grand merci à ceux qui me l’ont fait connaître au moment où je n’avais plus foi en rien et surtout pas en moi…

Lorsque j’ai fait ma démarche auprès de l’Association, j’étais loin de penser qu'aujourd’hui je serais un autre homme.

Le jour de mes 59 ans, par un simple coup de téléphone, j’ai reçu en cadeau l'adresse où j’allais, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, réapprendre à vivre grâce à toute l'équipe. Et quelle belle équipe! Tous se reconnaîtront. Je n'ai pas besoin de les citer.

Je quitte l'appartement de l'association Cordia pour mon nouvel appartement, ayant retrouvé la joie de vivre, heureux d'être en harmonie avec moi-même, heureux de ne plus survivre, mais de vivre.

Je laisse aujourd'hui mais je n’abandonne pas ceux qui ont été ma famille pendant presque trois ans, mais sachez que vous garderez une grande place dans mon Cœur. 

Merci vous tous, merci encore et encore. »

Marc, 62 ans (résident des ACT Paris). L’un de ceux que, parmi tant d’autres, Cordia a aidé.

« Le travail de l’équipe pluridisciplinaire, sa présence, sa patience m’ont permis de retrouver le goût d’exister. Certes, ils n’ont pas forcément cherché toujours à me plaire, mais leur façon de procéder m’a aidé à traverser les découragements, les déceptions, les résistances pour repartir ». Fabienne D. (résidente ACT Poitiers).

« J’ai l’impression d’être dans un palais. J’ai tout ce qu’il me faut. Je ne suis plus à la rue. L’équipe CORDIA est vraiment gentille. J’ai pu faire une formation, je peux lire mon courrier, je suis plus autonome. C’est important pour moi. Merci CORDIA. Bravo CORDIA ». Djucu C. (résidente ACT Paris).


Actualités

Séjours 2017 Saint-Pierre Quiberon

17/11/2017

Les dons récoltés en 2017 ont permis de réaliser 3 séjours d'une semaine à Saint-Pierre-Quiberon.
Ci-après le bilan de ces moments de d ...
Lire la suite »