CORDIA CONSEIL


UNE RÉPONSE POSSIBLE POUR ÉVITER L'EXPULSION LOCATIVE

Depuis 1991, l’Association Cordia accompagne au sein de ses Appartements de Coordination Thérapeutique (A.C.T), en Maison d’Accueil Spécialisée (M.A.S) et en Lits Halte Soins Santé (LHSS ) des personnes désocialisées et atteintes de pathologies chroniques et invalidantes.   

Forte de son expérience d’hébergement et d’accompagnement psycho-médico-social, Cordia développe depuis mai 2015 ses activités en proposant des expertises pluridisciplinaires et du conseil auprès des locataires repérés en difficulté dans leur logement (dette locative, mauvaise occupation des lieux…).  

Le dispositif, testé sur une quarantaine de ménages hébergés chez des bailleurs sociaux d’ile de France produit des résultats très encourageants. Le travail engagé permet de mettre en place, en amont de la situation d’expulsion, des réponses préventives co-constuites avec les locataires, des bailleurs et des équipes pluridisciplinaires. Le tableau présenté page suivante a été réalisé 3 mois après l’intervention de Cordia Conseil. 

Les locataires concernés sont en difficultés financières et sociale pouvant présenter des troubles de santé mentale et de comportement.


LES 4 AXES DE LA MISSION

a) Repérer avec l’aide d’une équipe pluridisciplinaire (soin–psy–social) et à partir d’une moyenne de 6 entretiens répartis sur 6 mois, les causes conjoncturelles – structurelles de la situation.

b) Co-construire à l’issue,  une feuille de route élaborée avec un outil d’aide à la décision destinée au bailleur, locataire. Ce document sert de guidance pour le travail à engager avec l’équipe sociale du bailleur.

c) Faciliter la mise en réseau des partenaires concernés par les actions repérées (CMP – CCAS – structures médico-sociales…)

d) Évaluer les effets de la démarche 6 mois après par une rencontre bilan.



LES PREMIERS RÉSULTATS

Dans le cadre de cette méthode, à la question « qu'est-ce qu'aider ? » la réponse est ni de soulager le tourment, ni de le guérir, ni encore de dénoncer ses causes, mais plutôt de s'en affranchir.

Dans « s'affranchir » il y a l'idée de « franchir un obstacle ». Le plus souvent, cet obstacle comprend à la fois des dimensions médico-sociales et personnelles. Il n’est donc plus question d'appréhender les difficultés vécues par les personnes comme des problèmes uniquement psychologiques ou de défaillances d'apprentissage, pas plus qu'il n'est question de considérer toutes les difficultés vécues par les personnes comme le résultat unique d'une injustice sociale. Ci-dessous les quelques chiffres à l’appui : 


[1] En partenariat avec l’association Halte Santé de la Rochelle
[2] Outil développé avec des élèves volontaires de l’école Polytechnique via Probono qui consiste à repérer puis à hiérarchiser les besoins en intégrant une variation du poids du besoin en fonction du temps qui passe. L’outil permet de répondre à la question : « par quoi commençons-nous ? » et facilite le repérage des leviers mobilisables des locataires. Il entre dans la logique de l’éducation thérapeutique du patient.




Plaquette Cordia Conseil


Haut de page