L’association |

Cordia est une association loi 1901. Le Conseil d’Administration est composé de 15 membres bénévoles. Organe de gestion de l’association, le Conseil d’Administration oriente les choix politiques et stratégiques, valide chaque année les budgets, et approuve avec le Commissaire aux Comptes le rapport d’activité, le compte de résultat et le bilan. Il contrôle la bonne application des textes législatifs, des orientations et du fonctionnement des divers établissements d’accueil, dirigés par le Directeur, M. Jean-Luc COUSINEAU.

L’historique |

L’Association Cordia a été créée en 1991 par Pierre BOLET, dominicain, alors qu’il était Aumônier National des Artistes et du Spectacle, pour accueillir des artistes atteints du Sida à une époque où cette maladie était mal connue et où ceux et celles qui en étaient atteints étaient souvent victimes d’une sorte de « vindicte » publique et d’une douloureuse discrimination. Une ancienne clinique, rue Compans dans le XIXème arrondissement de Paris, financée par le CAPRICAS, est rénovée et meublée, permettant d’ouvrir en 1997, douze places en Appartement de Coordination Thérapeutique (ACT). C’est à partir de 2007 que Cordia s’implante en Province : d’abord à Tours puis à Poitiers et à La Rochelle et enfin à Niort en 2018. En 2010 a été créée dans la Résidence Compans une Maison d’Accueil Spécialisé (MAS) pour 14 malades atteints du SIDA et autres pathologies neurodégénératives.
En application du décret du 3 octobre 2002, les 86 places d’Appartements de Coordination Thérapeutique (Tours, Poitiers, La Rochelle, Paris) ont intégré le cadre règlementaire des établissements médico-sociaux. L’autorisation de fonctionnement a été accordée à l’association Cordia par l’arrêté préfectoral N°2003-1320 du 10 juillet 2003. La Caisse Primaire d’Assurance Maladie en est le principal financeur. Des actions supplémentaires (séjours, sorties culturelles…) sont possibles grâce aux dons de particuliers. Les personnes accueillies à Cordia versent chaque mois une participation à l’hébergement.

L’organigramme |

Les administrateurs |

Jean-Raphaël LOIRE – Vice-président – Conseiller en ingénierie de l’accompagnement chez URIOPSS

Pierre HERMET – Trésorier – Avocat

Sarah FERRET – Secrétaire –Directeur d’hôpital – adjointe en charge des affaires générales et juridiques, de la qualité, de la communication et des systèmes d’information en Centre hospitalier spécialisé.

Christian EHRMANN – Retraité – Responsable de l’action sociale des institutions de protection sociale de la presse et du spectacle (Audiens).

Jérôme HULLOT – Cadre retraité d’Audiens

Emmanuel LABRE – Ingénieur Consultant en organisation

Etienne LAMBERT – Travailleur social retraité.

 Jacqueline MARSAN Cadre infirmier en psychiatrie retraitée.

Jean Michel SOLENTE – Attaché culturel.

Les établissements |

Les ACT :

Les Appartements de Coordination Thérapeutique sont ouverts à l’accueil de toute personne en situation de précarité touchée par une pathologie chronique invalidante (VIH, hépatite, cancer, sclérose en plaques…). Les ACT proposent un hébergement  à titre temporaire. Les équipes co-construisent avec le résident le suivi et la coordination des soins, l’accompagnement psychologique et l’aide à l’insertion.

  • Paris : 44 places
  • Tours : 15 places
  • Poitiers : 14 places.
  • La Rochelle : 13 places.
  • Niort: 10 places.

La MAS :

La maison d’accueil spécialisée est un établissement médicosocial, l’autorité de tarification est l’Agence Régionale de Santé, accueillant des adultes à partir de 18  ans qui ne peuvent effectuer seuls les actes de la vie courante. Chez Cordia, les personnes accueillies présentent des troubles  neurodégénératifs.

  • Paris : 14 places.

LHSS :

Les Lits Halte Soins Santé accueillent temporairement des personnes majeures sans domicile fixe, quelle que soit leur situation administrative, ne pouvant être prises en charge par d’autres structures, dont la pathologie ou l’état général, somatique ou psychique, ne nécessite pas une prise en charge hospitalière mais est incompatible avec la vie à la rue.

  • 11 places.

Gestion des appartements |

 

A Paris, le travail autour de la question du logement s’effectue à partir de deux axes :

  • Aide à la vie quotidienne (grâce au travail réalisé par les AVS, TISF et l’homme d’entretien), 
  • Gestion des appartements (33 logements – hébergements collectifs, semi-collectifs ou individuels auprès de bailleurs sociaux ou privés).

En 2017 nous avons pris un appartement domotisé de plus ce qui fait un total de 3 appartements domotisés obtenus grâce au partenariat avec le bailleur social Paris Habitat. Cela demande une mobilisation plus pointue des équipes médico-sociales autour des résidents accompagnés dans ces appartements. Mais le challenge est intéressant car ces appartements permettent à des personnes en fauteuil roulant de vivre seules et de gagner en autonomie. Nous n’avons pas réussi à tenir complètement notre objectif de rafraîchir les logements en location depuis plus de 5 ans et avons pu remettre en état 3 appartements sur les 5 prévus en 2017. Les 2 autres devraient être faits 1er trimestre 2018.
Un audit annuel des appartements est effectué et il permet d’anticiper les fuites et pannes potentielles. La visite permet également de vérifier que les
détecteurs de fumée fonctionnent et que l’appartement est aux normes pour la sécurité et le confort des résidents. C’est aussi l’occasion de nettoyer les chauffages, les VMC et de repérer les améliorations à faire dans le logement. Grâce à cette organisation, nous avons 50% de sinistres et de problèmes en moins dans les logements.

 

Intermédiation locative : un avantage à saisir pour les bailleurs privés

L’association Cordia dispose de l’agrément de gestion locative. Ce qui représente un véritable avantage tant pour les personnes hébergées que pour les propriétaires.

L’association étant le locataire de droit, cela permet au résident hébergé d’être soutenu dans son projet de réinsertion sans avoir la pression de trouver un garant et sans avoir le poids du paiement du loyer. En effet, c’est l’association Cordia qui règle les loyers, assure le bien et gère les dépenses afférentes : énergies, entretien, hygiène.

Pour le propriétaire, c’est la garantie de percevoir son loyer et de bénéficier d’une gestion locative professionnelle et sécurisée par le service dédié de l’association Cordia forte d’une expérience de plus de 25 ans dans ce domaine.
Avantage fiscal : louer son bien à Cordia peut permettre au propriétaire une déduction fiscale allant jusqu’à 85% pendant 6 ans. L’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) signe une convention avec le propriétaire et verse une prime de 1.000€ lorsqu’un bailleur du privé signe une convention à loyer social avec un organisme agréé tel que Cordia. Si vous souhaitez faire des travaux dans votre logement, le conventionnement peut vous permettre d’obtenir des aides pour les exécuter. Ce qui n’est pas négligeable en termes de rendement locatif.