Les modalités d’accompagnement engagées sont composites, elles passent par le regard et la posture du professionnel, la présence des pairs aidants, l’outil numérique, l’environnement proposé. Cette somme de ressources déployées vise le renforcement des capacités des résidents à gérer leurs problèmes de santé au quotidien et à aller vers une réinsertion sociale adaptée à leur situation. 

Pour faciliter le fonctionnement pluri-professionnel et participatif, l’association s’est lancée en 2017 dans la construction d’un outil numérique collaboratif (ACX) destiné à favoriser la co-construction du parcours d’accompagnement entre les professionnels et les résidents, notamment en leur permettant de repérer et hiérarchiser ensemble les besoins, les moyens à mettre en œuvre et les forces disponibles ou à repérer des personnes accompagnées. 

Sa conception fait suite au constat de la difficulté des équipes à déterminer par où commencer l’accompagnement. Une fois les besoins évalués par chaque professionnel de manière individuelle, il leur était difficile d’identifier le besoin prioritaire. La création d’un outil collaboratif vise à les aider dans cette démarche de priorisation.

Comme toute innovation, la plateforme a d’abord suscité une méfiance à la fois de la part des professionnels et des résidents. Pour les professionnels, le principe de l’outil réinterroge la logique des métiers (une profession jugée plus « importante » pourrait devenir prioritaire sur les autres) et son utilisation nécessite un partage de son travail, avec le risque de s’exposer au regard des autres et à leur jugement. Pour les résidents, le frein principal réside dans la difficulté pour eux de s’emparer d’un outil qui nécessite un minimum de connaissances informatiques et linguistiques (éléments de langage). Ces difficultés sont en train d’être surmontées, du côté des professionnels comme des résidents, qui y voient des avantages, et son usage commence à s’étendre. 

Aujourd’hui ACX est une plateforme accessible 24h/ 24 avec deux portes d’entrée : une pour les professionnels et une pour les résidents. Individuellement, via ces deux entrées distinctes, ils vont renseigner les besoins identifiés et indiquer un poids à donner à chacun de ces besoins. Ce travail sert de support à la discussion entre le résident et les professionnels pour déterminer les actions prioritaires à mettre en place. Au cours de l’accompagnement, les besoins et leur hiérarchie sont régulièrement réactualisés pour s’ajuster à la demande, forcément évolutive, du résident. Ce sont les résidents qui parlent le mieux d’ACX : « Une fois l’objet maîtrisé, on fera mieux que vous » ; « Savoir que c’est nous-mêmes qui avons définis nos besoins nous valorise » ; « On peut voir comment ça évolue dans le temps et donc nos progrès » ; « Ça nous met dans la réalité : ça nous permet d’atterrir en nous rassurant sur des points très compliqués ». 

Par ailleurs, un sondage réalisé à chaud auprès des professionnels révèle un intérêt pour la plateforme qui est passée cette année en open source, en termes de priorisation des besoins et donc d’aide à la mise en place et au suivi de l’accompagnement. La dimension temporelle – suivre l’évolution des besoins et des demandes dans le temps – est une nouvelle composante pour les professionnels, permettant de voir ce qui marche ou pas et de s’adapter.

Il convient de préciser que le numérique ne remplace pas la relation entre le résident et les professionnels. C’est un outil mis à leur disposition pour faciliter les échanges et aider à construire l’accompagnement à l’autonomie en santé des résidents. Le numérique est donc utilisé selon une vision agile de l’accompagnement orienté développement du pouvoir d’agir.

Tutoriel ACX : https://www.youtube.com/watch?v=nKPsAlQZQQM

Contact ACX : Christelle : 01 84 17 72 65 – direction@cordia.asso.fr